Si tu savais…


Si tu savais comment tourner les pages

Si tu savais qu’humilier et rabaisser sont les armes des harceleurs faibles

Si tu savais que me traiter de la sorte ne te guérira pas

Si tu savais que l’argent ne te rendra pas heureux/se

Si tu savais à quel point pour moi ce ne sont que des chiffres, du moment qu’ils nourrissent mes enfants

Si tu savais que me pousser à chambouler ma vie et celle de mes enfants ne me rendra que plus forte

Si tu savais que vivante ou morte je serai toujours la mère de mes enfants, toujours

Si tu savais que t’en prendre à ceux qui comptent le plus pour moi ne sera toujours qu’en ta défaveur

Si tu savais que le caillou dans ta chaussure ce n’est pas moi

Si tu savais que le haine n’est que le reflet d’un amour refoulé

Si tu savais que le contraire de l’amour c’est l’indifférence (Dolto)

Si tu savais que lorsque tu me fais pleurer c’est juste parce que je suis malheureuse de te voir si triste

Si tu savais que non je n’ai pas besoin de « jouer les victimes », j’en suis une, la victime de tes attaques

Si tu savais que j’ai encore tellement de respect pour toi pour ne pas te dire, moi, à quel point je suis heureuse

Si tu savais comme je suis peinée de voir à quel point tu souffres

Mais si tu savais comme je n’y suis pour rien…